Notice: is_feed was called incorrectly. Conditional query tags do not work before the query is run. Before then, they always return false. Please see Debugging in WordPress for more information. (This message was added in version 3.1.0.) in /var/www/wp-includes/functions.php on line 5663
Monthly Marketview septembre 2021 - Enbro

ÉVALUATION MENSUELLE DE L’ÉVOLUTION DES PRIX

Évolution des prix de l’électricité et du gaz naturel

elektriciteit

En septembre, les prix de l’électricité ont augmenté de manière spectaculaire, principalement en raison de la forte hausse des prix sur le marché du gaz. On voit que les marchés de l’énergie ne se comportent pas de manière rationnelle ces derniers jours. Le marché réagit à la moindre mauvaise nouvelle, tablant surtout sur le pire scénario marqué par un hiver glacial, sans gaz supplémentaire en provenance de Norvège et de Russie. Cela entraîne une flambée des prix du gaz et, de ce fait, les prix de l’électricité à court et à long terme sont également élevés.

Le 28/9, les prix du CO2 ont atteint un nouveau record de 65,75 €/tonne, après quoi ils ont légèrement reculé. Aujourd’hui, les prix du CO2 augmentent principalement en raison de la hausse de la demande de quotas d’émission à la suite de la production d’électricité avec du charbon. Vu les prix élevés du gaz, il devient même économiquement plus rentable de relancer les centrales à charbon. Cela accroît la demande de charbon en Europe et le prix du charbon a grimpé à son plus haut niveau en 13 ans. Les quotas d’émission de CO2 ont atteint 61,69 €/tonne en septembre, soit une hausse de 1,6 % par rapport à fin août.

En raison des prix élevés du gaz, le call 22 a terminé à 130,35 €/MWh, soit une hausse de 52,74 % par rapport à fin août. En valeur absolue, cela représente une augmentation de 45 €/MWh.

Même les prix à long terme des 23 et 24 ont fortement augmenté. Cela s’explique principalement par le fait qu’il existe une forte demande pour les contrats à long terme parce que les gens paniquent et veulent s’engager aujourd’hui pour assurer leur sécurité. Le call 23 est à 70,70 €/MWh, soit une augmentation de 16,71 % et le call 24 atteint 70,70 €/MWh en septembre, soit une augmentation de 11,7 %. L’écart entre le call 22 et les calls 23 & 24 s’est dès lors creusé, ce qui est normal étant donné que les prix élevés actuels de l’électricité résultent principalement des prix élevés du gaz et que l’on s’attend à ce qu’ils redescendent à terme.

Les prix variables ont atteint en moyenne un niveau record de 136,21 €/MWh en septembre, principalement en raison des prix élevés du gaz, du charbon et des émissions de CO2, mais aussi parce que le rendement de l’énergie solaire et éolienne a été nettement inférieur à la normale ces dernières semaines. La production éolienne est globalement nettement inférieure à la normale en 2021.

 

ÉLECTRICITÉ PRIX FIXE

Étant donné que les prix fixes ne suivent pas la tendance normale de l’offre et de la demande, nous pouvons nous attendre à une baisse à l’avenir. Les prix fixes de l’électricité resteront toutefois élevés tant que les prix du gaz et des émissions de CO2 seront élevés. Ce n’est que si ces derniers baissent que nous assisterons à un fléchissement des prix. À défaut de bonne nouvelle concernant l’approvisionnement futur en gaz et les niveaux de stocks inférieurs à la normale en Europe, les prix du gaz ne baisseront pas rapidement. On s’attend donc à ce que les prix du call restent potentiellement élevés jusqu’au printemps 22.

ÉLECTRICITÉ PRIX VARIABLE

Actuellement, l’offre en Belgique est supérieure à la demande et nous exportons, par exemple, beaucoup d’électricité au Royaume-Uni. Cela est principalement dû au bon fonctionnement des centrales nucléaires. Les prix sont hauts principalement en raison des prix élevés du gaz et du manque de vent.

Les prix variables risquent de rester élevés jusqu’au printemps. Ils baisseront ensuite une fois la tension et l’incertitude de l’hiver terminées. À court terme, on s’attend à nouveau à des prix inférieurs à 100 €/MWh parce que le vent va se renforcer ces prochains jours. Au cours des prochaines semaines, nous constaterons encore des baisses des prix journaliers lors des périodes de grand vent. Si vous croyez que les prix futurs pour le T1 22 et les prix mensuels pour novembre et décembre seront supérieurs à 200 €/MWh, nous pensons qu’il vaut mieux que vous optiez pour les prix variables, surtout si la production éolienne est à niveau.

gas

Comme déjà mentionné pour l’électricité, les prix du gaz ont flambé en septembre en raison de réactions irrationnelles sur le marché. Par exemple, si on analyse le marché au cours de la semaine écoulée, on constate peu de changements dans la demande et la situation de l’offre. Un vent fort est même attendu pour début octobre, ce qui devrait faire chuter les prix journaliers du gaz, mais ce n’est pas le cas. En outre, le marché du gaz réagit à la moindre mauvaise nouvelle et pousse encore plus les prix à la hausse. Certes, le temps se refroidit, mais les températures ne sont pas encore extrêmement basses. Il est peut-être plus rassurant que les négociants tablent sur un scénario « worst case » et que les prix soient de ce fait élevés aujourd’hui, mais si la situation s’améliore ou est moins grave que prévu, les prix baisseront. Les stocks de gaz en Europe avoisinent les 75 %, un peu moins que la moyenne de 85 % sur 10 ans, ce qui constitue la principale source d’incertitude concernant l’approvisionnement si l’hiver devait être rude. En outre, les prix du GNL en Asie restent élevés en raison d’une demande accrue parce que ces pays veulent se constituer suffisamment de stocks pour l’hiver. La Russie abuse également un peu de la situation en réduisant notre approvisionnement en gaz pour tenter d’obtenir de meilleures conditions de livraison pour l’utilisation du gazoduc Nord Stream 2 avec l’Allemagne. Ce nouveau gazoduc est prêt, mais il attend une autorisation de livraison de l’Allemagne pour l’acheminement du gaz vers nos contrées. Étant donné que nous produisons de moins en moins de gaz en Europe occidentale pour des raisons écologiques, notre région dépend de plus en plus du gaz en provenance de Russie et du GNL, qui doivent nous être fournis et qui, dès lors, influencent les prix.

Le prix du call pour 22 a atteint 57,49 €/MWh, soit une hausse de 71,5 %. Cela représente 23,97 €/MWh de plus en valeur absolue. L’écart avec les calls 23 & 24 reste plus grand mais ces derniers ont tout de même aussi fortement augmenté, à 31,78 €/MWh pour le call 23, soit une hausse de 36 %. Le call 24 s’est clôturé à 24,28 €/MWh, ce qui représente une hausse de 25,5 %. Cela s’explique surtout par un accroissement de la demande de conclusion de contrats par des clients désireux de bénéficier de la sécurité.

Le prix variable a terminé à un niveau record de 62,52 €/MWh. Par rapport à l’année dernière, le prix a été multiplié par 5,6.

 

GAZ NATUREL PRIX FIXE

Pour les contrats à durée déterminée, l’attente est également très incertaine. Les prix actuels sont depuis longtemps dissociés de l’offre et de la demande, de sorte qu’une correction des prix finira par se produire. Il est cependant difficile de prédire quand elle aura lieu.

Une nouvelle positive telle que, par exemple, la mise en service du Nord Stream 2, qui s’accompagnerait d’un approvisionnement supplémentaire en gaz, pourrait y contribuer. À défaut de très bonnes nouvelles, les prix du gaz resteront élevés.

GAZ NATUREL PRIX VARIABLE

Pour le court terme, nous nous attendons à une volatilité persistante, avec des prix élevés et surtout une réaction directe aux mauvaises nouvelles. Les prix variables du gaz devraient normalement baisser début octobre en raison de l’augmentation attendue de l’énergie éolienne et, dès lors, de la baisse de la demande d’électricité des centrales à gaz. Malheureusement, nous ne nous attendons pas à un grand soulagement car le marché ne semble pas en tenir compte aujourd’hui.

Henk Van Acker
Senior Key Account Manager

Contactez ENBRO

Indiquez vos coordonnées ci-dessous et nous vous contacterons pour vous fournir plus d’informations.

Formulaire de contact

BELGIË: Kortrijksesteenweg 387 - 8530 Harelbeke

En remplissant le formulaire, vous acceptez les conditions générales et la politique de confidentialité d’ENBRO SA.