Notice: is_feed was called incorrectly. Conditional query tags do not work before the query is run. Before then, they always return false. Please see Debugging in WordPress for more information. (This message was added in version 3.1.0.) in /var/www/wp-includes/functions.php on line 5663
Monthly Marketview Août 2020 - Enbro

ÉVALUATION MENSUELLE DE L’ÉVOLUTION DES PRIX

Évolution des prix de l’électricité et du gaz naturel

elektriciteit

Les prix de l’électricité ont connu une tendance à la hausse en août en raison des conditions météorologiques, de la hausse du prix du gaz et de l’augmentation des droits d’émission de CO2. Cette tendance a été renforcée par les limitations de la production au moyen du nucléaire en France en raison du faible débit des rivières, ce qui a engendré une diminution de la disponibilité de l’eau de refroidissement. À la fin du mois d’août, les droits d’émission de CO2 s’élevaient à un peu moins de 30 €/tonne, mais sont retombés à 28,64 €/tonne le dernier jour. Le prix du Cal 21 a augmenté de plus de 3 € pour se fixer à 42,12 €/MWh. Ce qui nous amène à un prix variable moyen pour le mois d’août de 35,54 €/MWh.

Ces dernières semaines, la valeur des droits d’émission de CO2 a été jugée élevée par rapport au rapport réel entre l’offre et la demande. C’est dû au fait que depuis quelques mois, de grands spéculateurs et négociants en pétrole surveillent de près ce marché et commencent activement à négocier et à spéculer sur les droits d’émission de CO2. Ils élargissent régulièrement leurs équipes planchant sur le sujet. En conséquence, la spéculation s’intensifie et le prix des droits d’émission de CO2 ne correspond plus à l’offre et à la demande réelles, mais de plus en plus au prix futur escompté, comme en bourse. Les spéculateurs comptent sur la politique à long terme de l’Union européenne pour passer à une économie verte et sur les différentes mesures qui y sont associées, pour augmenter les droits d’émission de CO2 à l’avenir bien au-delà de 30 €/tonne.

En septembre, la Commission européenne apportera en principe davantage de clarté sur sa politique à long terme pour atteindre ses objectifs écologiques à long terme. À partir de 2021, cette politique comprendra probablement une nouvelle restriction concernant l’attribution gratuite de droits d’émission de CO2, des normes plus strictes et une extension vers de nouveaux secteurs tels que le transport maritime.

 

ÉLECTRICITÉ PRIX FIXE

En raison de la volatilité des droits d’émission de CO2, de la hausse du prix du gaz, des problèmes de production rencontrés dans les centrales nucléaires françaises et de l’absence de vent, il est difficile de prévoir exactement dans quelle direction les prix vont évoluer.

Nous observons néanmoins que les tarifs fixes continuent de fluctuer avec l’évolution des droits d’émission de CO2. À court terme, on s’attend à ce que les prix diminuent quelque peu en raison d’une offre importante de droits d’émission de CO2, alors que la demande se trouvera à un niveau un peu plus faible, principalement stimulée par le ralentissement des activités de l’industrie aéronautique. Les prix devraient évoluer aux alentours de 25-28€/tonne pour dépasser 30 €/tonne en 2021. Ça laisse présager qu’à long terme, les prix fixes ne feront qu’augmenter et dépasseront largement 40 €/MWh.

ÉLECTRICITÉ PRIX VARIABLE

Compte tenu des problèmes de production dans les centrales nucléaires françaises et du manque de vent en Allemagne, les tarifs variables commenceront à grimper en septembre. Les prix retourneront à la baisse une fois le vent revenu et les niveaux des eaux à nouveau à la normale. Pour le mois de septembre, les prix fluctueront autour de 37-40 €/MWh en moyenne.

Compte tenu des prix call plus élevés, les tarifs variables restent intéressants à long terme.

gas

Le prix du gaz en août a également augmenté en raison des conditions météorologiques. En raison de la canicule du début du mois, la demande en électricité a été plus élevée dans toute l’Europe. En cette période, avec peu ou pas de vent, on s’est principalement tourné vers la capacité flexible des centrales au gaz pour puiser une capacité supplémentaire. Une fois la vague de chaleur passée, deux ouragans se sont présentés dans le golfe du Mexique à un jour d’intervalle. Conséquence : interruption de la production de gaz et de pétrole dans cette région du globe. Néanmoins, l’augmentation des prix du pétrole et du gaz s’est moins fait ressentir que lors des tempêtes précédentes. La demande en gaz a été renforcée par les droits d’émission de CO2 élevés qui ont entraîné un passage de la production d’électricité vers les centrales au charbon et au gaz. Ce qui nous amène à un prix variable moyen TTF day ahead pour le mois d’août de 7,27 €/MWh. Le prix fixe call 21 a, pour la première fois depuis le début de l’épidémie de Covid 19, dépassé la barre des 14€ /MWh pour se fixer à 14,10 €/MWh.

Le prix pour le mois de septembre sera principalement influencé par les opérations de maintenance menées par les compagnies gazières norvégiennes et russes. Qui plus est, l’Australie mène également des opérations de maintenance, ce qui signifie que les prix du GNL en Asie sont plus élevés qu’en Europe. Par conséquent, l’Europe importe des quantités réduites de GNL. En conséquence, les prix de septembre afficheront une tendance haussière, tant au niveau des tarifs variables que des prix des cal. Une fois les opérations de maintenance terminées et l’offre revenue à la normale, le prix dépendra de l’évolution des températures pendant l’hiver car les stocks sont déjà presque pleins partout. Si les températures restent douces, comme elles l’ont été ces deux dernières années, les prix retrouveront rapidement une tendance baissière et retomberont au niveau de ceux du printemps dernier.

 

GAZ NATUREL PRIX FIXE

Aussi longtemps que les prix du pétrole seront à la hausse, les prix cal 21 ne descendront pas en dessous de 14 €/MWh. Si nous connaissons à nouveau un hiver doux, d’ici la fin de 2020, les prix passeront en dessous de 13 €/MWh car les stocks ne se videront pas.

GAZ NATUREL PRIX VARIABLE

En raison de la limitation de l’offre, les tarifs variables continueront d’augmenter pour atteindre le niveau de la fin de l’année dernière, soit environ 14 €/MWh. Les prix au début de l’année prochaine dépendront des pics hivernaux que nous vivrons.

Henk Van Acker
Senior Key Account Manager

Contactez ENBRO

Indiquez vos coordonnées ci-dessous et nous vous contacterons pour vous fournir plus d’informations.

Formulaire de contact

BELGIË: Kortrijksesteenweg 387 - 8530 Harelbeke

En remplissant le formulaire, vous acceptez les conditions générales et la politique de confidentialité d’ENBRO SA.